Il existe quelques exceptions, comme les cas où, en raison de contre-indications médicales, cet oreiller ou tout autre type d’oreiller ne doit pas être utilisé. Les enfants de moins de deux ans et demi ne doivent pas en utiliser. Si vous avez la chance d’être en bonne santé, vous serez heureux de tester la qualité de l’oreiller pour le cou, n’est-ce pas ? Alors vous en avez d’autant plus besoin qu’il est spécifiquement indiqué pour diverses conditions et affections telles que les traumatismes ou les contractures, la récupération chirurgicale, la douleur chronique et l’apnée du sommeil. Il n’y a personne de mieux qu’un professionnel de la santé pour vous guider et résoudre tous les doutes que vous pouvez avoir.

QUE DEVEZ-VOUS PRENDRE EN COMPTE LORS DU CHOIX D’UN OREILLER POUR LE COU ?

La viscoélastique est un matériau visqueux et élastique qui est thérapeutique en soi. Hygiénique, indéformable et extrêmement adaptable, il se moule parfaitement à la structure du corps. Sa structure moléculaire et ses qualités thermosensibles font que les parties du corps qui sont en contact avec lui ne ressentent aucune pression.

Elle est également appelée mousse à mémoire de forme, car elle a la vertu de reprendre sa forme immédiatement (elle peut être plus ou moins rapide, cette qualité est appelée “rebond”). Les différents fabricants choisissent généralement l’une des deux formes pour désigner ce matériau, mais en réalité ils parlent de la même chose : plus rarement, les oreillers de cou sont également en latex. C’est un matériau ferme mais adaptable, qui est étanche à la poussière et ne se déforme pas, et qui a une bonne durabilité. Pour être vraiment respirant, choisissez toujours le latex avec le pourcentage naturel le plus élevé. Il faut juste penser à l’aérer souvent.

DES RECOMMANDATIONS PRATIQUES POUR UN BON CHOIX

Vous connaissez les caractéristiques à prendre en compte pour choisir votre oreiller de cou. Mais il y a d’autres questions à prendre en compte. Attention : la relation entre la densité, la respirabilité et l’adaptabilitéTenez toujours compte de cette maxime : plus la densité est élevée, plus l’adaptabilité est grande, mais moins la respirabilité est bonne. Cela déterminera en grande partie le degré d’acceptation et le refroidissement éolien que vous ressentirez pendant votre sommeil.

Attention aux mesuresLes oreillers cervicaux présentent généralement une variété de mesures très particulière qui, comme nous l’avons mentionné au point précédent, ne correspondent pas aux mesures standard des oreillers traditionnels (du moins en Espagne). Il est donc essentiel qu’avant de choisir un modèle particulier, vous preniez le mètre ruban et alliez au lit. Mesurez l’oreiller que vous utilisez actuellement et calculez les dimensions qui seraient acceptables pour votre nouvel oreiller. Utilisez-le avec un bon matelas et un bon sommier. Un oreiller pour le cou peut faire des merveilles et faire une grande différence, mais il ne fait pas de miracles. Il n’est pas très judicieux d’acheter le meilleur que vous puissiez trouver si vous allez l’utiliser sur un mauvais matelas ou sur un horrible sommier.